Pasi Ilmari Jääskeläinen – Lumikko

Une société littéraire aux mœurs secrètes, des livres contaminés par une étrange maladie, une grande figure de la littérature qui disparaît sans laisser de traces, une jeune femme aux « ovaires défaillants et aux lèvres bien dessinées », une ville envahie par des sculptures de trolls, de kobolds et de gobelins, voilà en quelques mots l’univers étrange et troublant de Lumikko.

Poursuivre la lecture

Tomas Espedal – Marcher, ou l’art de mener une vie déréglée et poétique

Marcher, ou l’art de mener une vie déréglée et poétique est l’un des cinq ouvrages de Tomas Espedal traduit du norvégien vers le français. Il en a écrit 13 en tout, parus en Norvège, et c’est l’éditeur Actes Sud via la collection Lettres Scandinaves qui nous fait découvrir en 2012 cet auteur atypique.

Poursuivre la lecture

Stig Dagerman – Notre besoin de consolation est impossible à rassasier

Vårt behov av tröst är omättligt, en suédois.

Paru à l’origine en 1952, le texte de Dagerman est publié en 1955, à titre posthume donc. Il fait partie d’un recueil intitulé Dikter och dagbok (Poésies et Journal intime) de l’éditeur et critique littéraire Olof Lagercrantz.

Le texte, traduit en français et isolé du reste du recueil est donc une spécificité de l’édition française voulue par Actes Sud. il parait en 1981.

Poursuivre la lecture

Karin Boye – La Kallocaïne

En 1940 une poète suédoise, Karin Boye, écrivait un roman dont l’importance reste confidentielle en France. Pourtant, la Kallocaïne, tout droit inspiré du Meilleur des Mondes et de Nous autres, a largement influencé l’un des romans dystopiques les plus importants : 1984 de Georges Orwell.

Quelle est donc l’histoire de la Kallocaïne ? Pourquoi le roman, qui figure pourtant systématiquement dans les listes des plus grandes contre-utopies est-il si peu connu en France ?

Poursuivre la lecture

Arto Paasilinna – Petits suicides entre amis

Le plus grave dans la vie c’est la mort, mais ce n’est quand même pas si grave

Un tour de Finlande ça vous tente ? Partons en compagnie d’un groupe de joyeux suicidaires tout droit sorti de l’esprit fécond de l’un des auteurs les plus célèbres du pays : Arto Paasilinna. L’Évadée vous invite à ouvrir les pages hilarantes de Petits suicides entre amis. Poursuivre la lecture