Andri Snær Magnason – Poèmes de supermarché (Bónusljóð)

Les poèmes doivent être au service du marché. […] Ils doivent stimuler la croissance économique et promouvoir la consommation.

Voilà ce que nous dit Andri Snær Magnason dans son recueil BónusljóðPoèmes de supermarché, en Français. Exceptionnellement, l’Évadée vous propose donc une chronique à consommer, rentable, digitale, à choisir selon vos envies.

Chronique Amazon

★★★★★ Avis de SL

J’aime ! Poèmes de supermarché est un recueil brillant. L’idée est géniale, dans l’air du temps : de la poésie inspirée par la grande consommation. L’auteur raconte des histoires de produits, d’étalages, d’employés Carrefour, en poèmes. On y croise des personnages savoureux, d’Adam et Ève à Blanche-Neige. On s’amuse beaucoup, on réfléchit aussi, mais que si on le souhaite. Pour seulement 14 euros environ, c’est donné.

Super livre. Cinq étoiles.

Chronique Apple

Première lecture offerte en exclusivité aux clients de l’Évadée. Ensuite, abonnement à 149 couronnes islandaises par mois.

Poèmes de supermarché, Bónusljóð en islandais, est le plus beau recueil du poète Andri Snær Magnason. Il part d’une idée simple, essentielle : envisager le monde aux limites d’un centre commercial. Principe simple, mais brillant : l’art poétique se teinte de mercantile, les mythes (religieux, littéraires) fusionnent avec ceux de la consommation.

United Fruit Company
Ève au rayon des fruits
cède à la tentation de mordre
dans une pomme juteuse
en promotion
sans soupçonner
l’œil omniscient

de la caméra

Avec finesse et ironie, le poète s’interroge sur notre monde consommant, qui est autant au centre de nos vies qu’au bout de celles-ci. Il reflète le monde comme le ferait le bel écran Retina de l’iPhone. Comme sur l’iPad, tout est magnifié : les couleurs sont plus belles, les prix moins chers, tout est en plus, tout est en mieux, tout est moderne. La technologie rend le monde meilleur :

À présent, la vie est un écran 40 pouces
en couleurs et en 3D
et les oiseaux chantent en stéréo

Comme un produit Apple, le ton du recueil est unique. Il s’inscrit néanmoins superbement dans une tradition typiquement islandaise : la poésie est partout, s’immisce dans le quotidien de façon parfaitement naturelle.

Du réel surgit à tout instant la poésie.

(Oui, cela pourrait avoir été une citation du grand Steve Jobs.)

L’homo consumus s’éprend pour une femme au rayon des gigots, pleure l’agneau en barquette qui n’ira pas au Valhalla et déclare sa flamme à la caissière.

Entre deux étalages, tel un génie, l’homme moderne est pris d’un rayon de lucidité :

…je prenais mon petit-dej’ et je partais pour l’école, j’apprenais quelques petites choses, puis je rentrais chez moi regarder la télé, je prenais mon diner et revenais regarder la télé…

C’est à ce moment-là que je me suis endormi et que j’ai compris que c’était simplement
la réalité

Chronique Google

Note : toute lecture de cette chronique pourra être collectée pour améliorer le fonctionnement des chroniques de l’Évadée.

Ok Google, peux-tu m’en dire plus sur Poèmes de supermarché ?
🔊 Cette traduction du recueil d’Andri Snær Magnason est sorti en 2016 aux éditions d’en bas. Il contient 96 pages. Il est traduit en français et contient les textes originaux en islandais.

Ok Google, pourquoi y a-til trois parties qui divisent le recueil ?
🔊 Les trois parties sont : le Paradis, le Purgatoire, l’Enfer. D’après plusieurs sources, il s’agit d’une référence à l’Enfer de Dante. Il y a beaucoup d’autres références littéraires dans le recueil.

Ok Google, peut-on dire que ce recueil est une critique de notre société ?
🔊 Les thèmes sont traités avec humour et ironie, certains poèmes sont très moqueurs par rapport à l’homme moderne, on peut donc dire qu’il s’agit d’un regard critique sur notre société de consommation.

Ok Google, je m’ennuie, peux-tu me citer un extrait du recueil ?
🔊 J’aime bien celui-ci :

Science

Des études indépendantes prouvent que tous
les liquides vaisselle de marque sont plus efficaces que
les liquides comparables dans le flacon blanc
d’une entreprise qui n’a sans doute
pas eu les moyens de s’offrir une étude indépendante

Ok Google, pourquoi la couverture est comme ça, jaune fluo et rose flashy ?
🔊 Je suis désolé, je n’ai pas la réponse à cette question.

Chronique eBay

Je revends un exemplaire de Poèmes de supermarché, d’Andri Snær Magnason. Neuf, jamais lu.

Le livre d’origine coûte 14 euros. Je le cède à 10 euros.

Pour ce prix vous aurez 96 pages, soit environ 10 centimes par page. Remis au coût du papier, c’est intéressant. Vous aurez d’ailleurs les poèmes en islandais et en français, deux langues pour le prix d’une. Pour les amateurs de déco, sa couverture jaune fluo illuminera parfaitement votre salon et ses textes courts vous assurerons quelques bonnes citations à succès sur les réseaux sociaux, ou dans une soirée entre amis à boire du Coca avec des Pizza Hut.

Chronique Twitter

@levadee
On a lu pour vous Poèmes de supermarché de @ASMagnason ! Recueil inspirant et indispensable #poesie #book #BoycottConsommation #HomoConsumus

Bónusljóð - Poèmes de supermarché d'Andri Snær Magnason couverture des Editions d'en bas

 

Andri Snær Magnason – Poèmes de supermarché (Bónusljóð)

Traduit de l’islandais par Walter Rosselli
avec la collaboration et une postface d’Éric Boury

Éditions d’en bas

Paru en janvier 2016 – 96 pages

 

 SL

Note de l’Évadée : les propos ironiques et décalés de cet article n’engagent que la responsabilité de l’auteur.

Note de l’auteur : les propos ironiques et décalés de cet article n’engagent que la responsabilité de l’Évadée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.