Per Petterson – Pas facile de voler les chevaux

Comment parler des liens tacites qui unissent un fils à son père ? Ces liens peuvent-ils résister au secret, aux non-dits, à l’abandon et au temps ? Telles sont les questions que soulève Per Petterson dans Pas facile de voler les chevaux (Ut og stjæle Hester en norvégien) un roman sur le souvenir, mais aussi sur ces moments déterminants qui construisent la personnalité d’un jeune homme, au point d’influencer le reste de sa vie. Poursuivre la lecture

Pär Thörn – Le Chronométreur

1

Le Chronométreur de Pär Thörn est un roman suédois.

2

Le Chronométreur, titre original Tidsstudiemannen, est traduit du suédois par Julien Lapeyre de Cabanes et édité par Quidam.

3

Le roman contient des sections courtes divisées en 91 numéros. Chaque section se lit en moyenne en 40 secondes. Le livre a donc une durée de lecture d’une heure et 40 secondes. Poursuivre la lecture

Pasi Ilmari Jääskeläinen – Lumikko

Une société littéraire aux mœurs secrètes, des livres contaminés par une étrange maladie, une grande figure de la littérature qui disparaît sans laisser de traces, une jeune femme aux « ovaires défaillants et aux lèvres bien dessinées », une ville envahie par des sculptures de trolls, de kobolds et de gobelins, voilà en quelques mots l’univers étrange et troublant de Lumikko.

Poursuivre la lecture

Karin Boye – La Kallocaïne

En 1940 une poète suédoise, Karin Boye, écrivait un roman dont l’importance reste confidentielle en France. Pourtant, la Kallocaïne, tout droit inspiré du Meilleur des Mondes et de Nous autres, a largement influencé l’un des romans dystopiques les plus importants : 1984 de Georges Orwell.

Quelle est donc l’histoire de la Kallocaïne ? Pourquoi le roman, qui figure pourtant systématiquement dans les listes des plus grandes contre-utopies est-il si peu connu en France ?

Poursuivre la lecture

Arto Paasilinna – Petits suicides entre amis

Le plus grave dans la vie c’est la mort, mais ce n’est quand même pas si grave

Un tour de Finlande ça vous tente ? Partons en compagnie d’un groupe de joyeux suicidaires tout droit sorti de l’esprit fécond de l’un des auteurs les plus célèbres du pays : Arto Paasilinna. L’Évadée vous invite à ouvrir les pages hilarantes de Petits suicides entre amis. Poursuivre la lecture