Henrik Ibsen – Une maison de poupée

Drame en trois actes créé par Henrik Ibsen en 1879, Une maison de poupée (Et Dukkehjem) est un très grand classique du théâtre en général et de la scène norvégienne en particulier. Mettant en scène la rupture du couple Helmer, la pièce bouscule les normes sociales de l’époque et la postérité a fait de Nora une figure majeure de l’émancipation féminine.

Poursuivre la lecture

Jón Atli Jonassón – Les enfants de Dimmuvík

Année 1930. Une famille dépérit dans une ferme enlisée au sein d’une crique islandaise. Les récoltes ont été insuffisantes, il faut abattre les bêtes qu’on ne peut plus nourrir. La nourriture manque cruellement malgré les tentatives de pêche du père. La mère devient folle et les trois enfants dépérissent, accablés par la faim.  Poursuivre la lecture

Johanna Sinisalo – Jamais avant le coucher du soleil

Il est grand temps pour l’Évadée de se pencher sur le travail de Johanna Sinisalo, figure emblématique de la littérature finlandaise contemporaine, et notamment sur son premier roman : Jamais avant le coucher du soleil. Paru en 2000 (2003 dans sa version française chez Actes Sud), il raconte l’histoire d’Ange, un photographe travaillant dans la pub, qui recueille et décide de cacher chez lui un enfant troll… Le roman vaudra notamment à son auteure le prestigieux prix Finlandia. Poursuivre la lecture

Andri Snær Magnason – Poèmes de supermarché (Bónusljóð)

Les poèmes doivent être au service du marché. […] Ils doivent stimuler la croissance économique et promouvoir la consommation.

Voilà ce que nous dit Andri Snær Magnason dans son recueil BónusljóðPoèmes de supermarché, en Français. Exceptionnellement, l’Évadée vous propose donc une chronique à consommer, rentable, digitale, à choisir selon vos envies.

Poursuivre la lecture

Eiríkur Örn Norðdahl – Heimska, La stupidité

Que peut l’art pour sauver l’homme prisonnier de la technologie ? Pas grand-chose quand il est lui-même esclave de l’ego. C’est en substance ce que nous dit Eiríkur Örn Norðdahl dans Heimska, La stupiditéun roman corrosif et enlevé qui décrit les mœurs d’une société Islandaise ankylosée et perdue dans sa propre contemplation. Poursuivre la lecture

Maren Uthaug – La petite fille et le monde secret

Premier roman de Maren Uthaug, illustratrice et auteure de BD, La petite fille et le monde secret raconte, à travers l’histoire de Risten, la confrontation de deux cultures, la culture danoise et sami. C’est également un roman à la fois dur et saisissant sur les fragilités et les porosités de l’enfance face à la toute-puissance des adultes. Enfin, c’est la quête d’une femme, qui part à la rencontre de sa mère et de sa propre histoire. Poursuivre la lecture

Per Petterson – Pas facile de voler les chevaux

Comment parler des liens tacites qui unissent un fils à son père ? Ces liens peuvent-ils résister au secret, aux non-dits, à l’abandon et au temps ? Telles sont les questions que soulève Per Petterson dans Pas facile de voler les chevaux (Ut og stjæle Hester en norvégien) un roman sur le souvenir, mais aussi sur ces moments déterminants qui construisent la personnalité d’un jeune homme, au point d’influencer le reste de sa vie. Poursuivre la lecture

Pär Thörn – Le Chronométreur

1

Le Chronométreur de Pär Thörn est un roman suédois.

2

Le Chronométreur, titre original Tidsstudiemannen, est traduit du suédois par Julien Lapeyre de Cabanes et édité par Quidam.

3

Le roman contient des sections courtes divisées en 91 numéros. Chaque section se lit en moyenne en 40 secondes. Le livre a donc une durée de lecture d’une heure et 40 secondes. Poursuivre la lecture