Tomas Tranströmer – La Grande Énigme

De La Grande Énigme
Quarante-cinq haïkus
on ressort sonné

Tomas Tranströmer
tisse en trois vers elliptiques
des cercles de sens

Ces bornes millaires
qui s’étaient mises en route.
Écoute la voix du ramier.

De sa forme courte
rythme et pureté du style
les mots sont leçon

La poésie pure
résonne étonne et prend forme
d’aboutissement

La mort se penche
sur moi, un problème d’échecs.
Et elle a la réponse.

L’auteur va et vient
entre rêves et vérités
Envers révélés

Tranströmer transporte
un suédois universel
L’être poétique

Scène sur le quai.
Quel calme étonnant —
la voix intérieure.

Poète au profond
il suture l’iréel
conscient et modeste

car ouvrir l’énigme
c’est d’abord ouvrir les yeux
Sur un autre rêve —

J’étais là moi aussi —
et sur un mur blanchi à la chaux
se rassemblent les mouches.

 


Tomas Tranströmer
La Grande Énigme

Bilingue français/suédois traduit par Jacques Outin
préface de Petr Král

paru aux éditions Le Castor Astral

juillet 2006 – 120 pages

SL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *